Pierre Pflimlin

Itinéraire d’un politicien bourgeois

Brève
07/10/2021

source : nara.getarchive.net

Les DNA viennent de publier quelques extraits de l’enquête intitulée « La face cachée de Pierre Pflimlin » conduite par l’ancien journaliste Claude Mislin. L’auteur rappelle notamment les débuts marqués à l’extrême droite de la « grande » figure alsacienne de la droite démocrate-chrétienne, qui fut plusieurs fois ministre pendant la quatrième et la cinquième République, qui fut pendant vingt trois ans maire de Strasbourg et finit sa carrière comme président du parlement européen.

D’abord proche du monarchiste antisémite Charles Maurras et de son Action française, Pflimlin devint au début des années trente militant actif de la ligue d’extrême droite Les Jeunesses patriotes. Sous Vichy il fut neuf mois au service du Secrétariat général de la jeunesse - un service de propagande -, avant d’être affecté en septembre 1941 au poste de juge d'instruction à Thonon-les-Bains, où il fut chargé d’établir des peines contre les juifs en application des lois antisémites. Mais tout ceci ne l’empêcha pas début 1945, après la chute de Pétain, d’être nommé commissaire du Gouvernement provisoire auprès de la Cour de justice de Moselle où il supervisa l’épuration des milieux collaborateurs ! Le Gouvernement provisoire permit en effet à bon nombre de politiciens compromis par la collaboration de se recycler et ainsi de se faire une virginité politique.

Pflimlin est un de ces politiciens qui ont servi l’État français, sous sa forme parlementaire comme dictatoriale, au mieux des intérêts de la grande bourgeoisie. Celle-ci lui en fut reconnaissante tout au long de sa longue carrière.

Les dernières brèves