Tour de France en Lorraine

Le mauvais tour des patrons

Brève
13/07/2017

Wikipédia

Le 4 juillet, le tour de France passait en Lorraine. L’occasion pour les patrons de montrer qu’ils avaient toujours le maillot jaune de la mesquinerie.

À l’usine Renault-Sovab de Batilly, une note de service avertissait les travailleurs qu’il fallait qu’ils prennent leurs précautions pour être à l’heure à leur poste de travail. Comme si les nombreuses routes bloquées par les CRS déployés en nombre le long du parcours n’étaient pas un problème !

Chez PSA à Trémery en Moselle, la direction de l’usine avait bouleversé les horaires, faisant sortir l’équipe du matin à 15 h 30 et obligeant l’équipe d’après-midi à quitter le travail à 23 h, au lieu des 21 h 20 habituels ! Au final, à 14 h, le Tour était passé et l’accès à l’usine était de nouveau possible : bref, c’était inutile de bouleverser les horaires, mais la direction craignait trop de perdre ne serait-ce qu’une demi-heure de production.

Pendant que la caravane du Tour distribuait des babioles le long des routes, le conseil régional du Grand-Est accordait 9 millions d’euros, prétendument destinés à financer de nouveaux moteurs. Pas besoin pour les actionnaires de PSA d’appuyer sur les pédales pour empocher le pactole !

Article paru dans l'hebdomadaire Lutte ouvrière