Erstein

Les patrons se sont bien assez "sucrés" !

Brève
02/05/2019

Des salariés de l'usine d'Erstein présents au premier mai à Strasbourg

Mardi dernier, près de cent travailleurs de la sucrerie d’Erstein ont manifesté pendant une heure devant l’usine. Ils protestaient contre les 70 suppressions d’emplois annoncées par le groupe Cristal Union, propriétaire du site qui compte 220 salariés.

La direction générale de Cristal Union a également annoncé la fermeture des usines d'Aulnat dans le Puy-de-Dôme (96 salariés) et de Toury en Eure-et-Loir (150 salariés). Elle justifie ces coupes dans les emplois par la baisse du cours du sucre.

Celui-ci a certes chuté de moitié en trois ans, mais sur l’année 2017-2018 le groupe a réalisé 49 millions d’euros de bénéfices, et 132 millions sur 2015-2017. Alors c’est dans les profits réalisés durant les bonnes années qu’il faut prendre ce qui est nécessaire pour maintenir l’emploi des travailleurs salariés du groupe, ainsi que les revenus des agriculteurs producteurs de betteraves. Comme le disait un ouvrier de l’usine d’Erstein, cité par les DNA de ce jour : « Les ouvriers ne doivent pas payer les pots cassés ».