Reims (Marne)

SNCF : unis contre la pression de la direction

Brève
22/10/2019

Depuis jeudi, la direction de la SNCF fait tout pour faire reprendre le boulot aux conducteurs et contrôleurs qui exercent leur droit de retrait. Ce lundi, elle a même fait distribuer des mises en demeure aux cheminots concernés, à Reims où aucun TER ne circule, mais aussi dans d’autres villes de la région comme à Châlons-en-Champagne. Contestant la légalité de cette procédure, des photocopies en ont été faites pour être envoyées à l’inspection du travail qui avait légitimé le droit de retrait et qui aujourd'hui désavoue la SNCF sur les sanctions associées aux mises en demeure.

Ce nouveau coup de poignard, ajouté à la virulente campagne médiatique anti-cheminote du gouvernement, est vécu avec colère et écœurement par les cheminots qui sentent bien qu’ils font face à une attaque politique. Personne ne veut reprendre le travail dans ces conditions. Comme le dit une cheminote, « la direction ne veut pas accepter notre droit de retrait, mais elle dit qu’elle va faire des choses sur la sécurité. Donc, c’est contradictoire, ça veut dire qu’il y a bien un souci. »

La direction veut empêcher les cheminots de dénoncer le manque criant de sécurité. C’est inacceptable.

Les dernières brèves