Chaumont

Un militant contre le passe sanitaire relaxé

Brève
16/11/2021

photo Facebook Yannick Plaisir

Yannick Plaisir, militant anti-pass sanitaire et gilet jaune de Chaumont passait une fois de plus devant le tribunal correctionnel. Il était, une fois encore, accusé d'avoir organisé des manifestations non déclarées en préfecture. Contrairement à des jugements précédents où il avait été condamné pour les mêmes faits, il a cette fois été relaxé au nom du droit à manifester. Les dizaines de manifestants présents devant le tribunal ont accueilli cette décision par des applaudissements nourris. Et il est vrai que la mobilisation en faveur de Yannick Plaisir n’est pas étrangère à cette décision.

Sous prétexte de lutter contre la Covid, le passe sanitaire n’est ni plus ni moins qu’une mesure autoritaire destinée à habituer la population à des contrôles permanents. Il vient d’être prolongé par le parlement jusqu’au 31 juillet 2022. Il donne les pleins pouvoirs au Premier ministre et aux Préfets qui peuvent décider des rassemblements, des déplacements et continuer de priver de salaire près de 15 000 soignants du secteur de la santé. Les procédures judiciaires engagées contre Yannick Plaisir visent à faire taire ces voix qui dénoncent ce flicage en règle.

Tant mieux si cette fois-ci il a pu faire reconnaitre son droit de contester l’arbitraire.

Les dernières brèves