Schiltigheim Municipales 2020  :  Lutte Ouvrière à nouveau en lice

Article de presse
20/02/2020

Denise Grandmougin, tête de la liste Lutte ouvrière pour les élections municipales de Schiltigheim en mars.

Après avoir présenté une liste en 2014 puis en 2018, Lutte Ouvrière est à nouveau dans la course électorale à Schiltigheim. Avec une nouvelle tête de liste, Denise Grandmougin.
 

En 2014 comme en 2018, Lutte Ouvrière avait présenté une liste aux municipales à Schiltigheim, menée par Annelyse Jacquel. Les scores obtenus alors, 2,08 % des suffrages en 2014, 1,36 % en 2018, n'avait pas permis à Lutte Ouvrière de passer le cap du premier tour.

En 2020, c'est Denise Grandmougin qui prend le relais à la tête de la liste « Lutte Ouvrière faire entendre le camp des travailleurs ».

« Partout où c'est possible »

À 64 ans, la militante, comme le font les candidats Lutte Ouvrière dans d'autres villes, ne propose pas de programme comprenant des mesures locales, mais défend avec ardeur le programme national de son parti. L'appel au vote est lancé aux « travailleuses, travailleurs, chômeurs, retraités » que le « capitalisme exploite et opprime ». Pour Lutte Ouvrière, « la municipalité ne peut pas être l'instrument de la transformation sociale » mais elle « peut être le terrain où le camp des travailleurs recrute, s'organise ».

Si elle estime que le combat doit se mener « partout où c'est possible », Denise Grandmougin trouve légitime de présenter une liste à Schiltigheim, « ville ouvrière », qui comprend « beaucoup de quartiers populaires » où les habitants ont « des problèmes pour finir le mois » et à trouver un emploi. Elle évoque les logements sociaux « parfois dans un état très précaire » et le nombre important de personnes « très mal logées ». Elle rappelle que Lutte Ouvrière participe au mouvement contre la réforme des retraites. Une réforme qui « ajoute au ras-le-bol » et qui lui fait dire qu'il est « urgent de se mobiliser ».

Que pense-t-elle de la majorité sortante ? Les candidats de « la liste Dambach avec le PCF [...] n'ont jamais dénoncé la mainmise des capitalistes sur la société » et ce n'est donc pas, à ses yeux, « une liste qui défend les travailleurs ». Concernant l'écologie, Denise Grandmougin refuse que l'on fasse peser la responsabilité de la dégradation de l'environnement sur les travailleurs : « Les candidats mettent du vert dans leurs programmes mais ils ne s'attaquent pas aux responsables de l'état de la planète ».

Sophie WEBER

 

© DNA, Jeudi le 20 Février 2020 Droits de reproduction et de diffusion réservés

Droits de reproduction et de diffusion réservés © DNA