Dernières Nouvelles d'Alsace :  Schiltigheim - Élection municipale anticipée - La voix des « travailleurs »

Article de presse
30/03/2018

Annelyse Jacquel, 34 ans,

Annelyse Jacquel, 34 ans, militante depuis ses 18 ans, se retrouve pour la deuxième fois tête de liste pour des municipales à Schiltigheim. Militante de longue date, Annelyse Jacquel, enseignante en arts plastiques, conduit la liste Lutte ouvrière et se fait la porte-parole des « travailleurs ». Annelyse Jacquel est tête de liste de Lutte ouvrière pour faire entendre « la voix des travailleurs » lors de l'élection municipale anticipée de Schiltigheim.

Le travailleur, explique cette enseignante en arts plastiques, c'est l'ouvrier, mais aussi le professeur, l'agent municipal ou le médecin aux urgences, qui voit ses conditions de travail se dégrader. Et d'appuyer son discours sur l'exemple de la situation des salariés d'Hydra Beauty § clean à Moosch (68), dont « on voulait supprimer les primes ». « Cela illustre parfaitement les attaques que subissent aujourd'hui les travailleurs », s'indigne la militante de longue date, qui est entourée par des habitants issus de divers quartiers.

Pour Lutte ouvrière, chaque scrutin est l'occasion de réaffirmer ses opinions et de décliner à l'échelon local les « combats » nationaux. Et de citer par exemple la baisse des fonds alloués par l'État, qui impacte les conditions de travail des agents municipaux, les fermetures des classes (école Victor Hugo ?), la baisse des APL, la hausse de la CSG qui touche les retraités, etc.

Quel est le coût des « grands travaux » ?

La tête de liste s'est rendue dans les quartiers pour écouter les préoccupations des habitants, notamment aux Écrivains en attente d'une réhabilitation. Elle pose la question du coût des « grands travaux » entrepris à Schiltigheim, par rapport aux conditions de vie des Schilikois. « Une médiathèque, c'est porteur de progrès, mais ne faut-il pas d'abord penser aux conditions de vie ? », s'interroge-t-elle, en évoquant aussi les futurs logements du Dinghof.

À quel prix et pour qui ? La représentante de Lutte ouvrière conclut sa profession de foi avec la conviction que seule « la mobilisation des travailleurs dans la rue peut faire changer les choses », et se réfère aux conquêtes sociales et féminines de mai 1968. Titulaire remplaçante en poste au collège d'Eschau et de Rhinau, Annelyse Jacquel, qui vit à Schiltigheim depuis 2006, était déjà tête de liste aux municipales de Schiltigheim en 2014. Elle était également candidate aux législatives dans la circonscription de Sarrebourg, en Moselle (2012), ainsi qu'aux législatives de 2017, dans la 9e circonscription du Bas-Rhin (Haguenau).

V. Bapt L'intégralité de la liste est à retrouver sur www.dna.fr

Les 10 premiers noms de la liste 1. Annelyse Jacquel, enseignante ; 2. Ayoub Bourakba, technicien du bâtiment en formation ; 3. Nicole Kustermann, retraitée ATSEM ; 4. Mohamed Ajaaoun, ouvrier retraité ; 5. Nazmiye Ulasoglu, couturière ; 6. Sefik Büyük, routier ; 7. Sandrine Salles, commerciale ; 8. Jean-Michel Godel, dépanneur ; 9. Camille Esch, assistante maternelle ; 10. Sami Kassa Beghdouche, agent d'entretien.

© Dna, Vendredi le 30 Mars 2018 / Droits de reproduction et de diffusion réservés