Bondues (Nord)

Lamy-Lutti/Carambar : Débrayage pour des augmentations de salaires

Brève
10/12/2022

Jeudi 8 décembre, à l’usine Lamy-Lutti/Carambar de Bondues, des travailleurs ont débrayé pendant que les organisations syndicales étaient en négociations annuelles obligatoires. Le débrayage parti de l’équipe du matin s’est poursuivi avec l’équipe d’après-midi.

La direction ne proposait que 4 % d’augmentation en mars 2023. Le compte est vite fait ! Avec des salaires au SMIC ou proches, 4 % ce n’est rien face à l’augmentation des prix et des factures. Les produits de base ou alimentaires connaissent des augmentations largement supérieures. Le talon proposé de 90 euros permet tout juste de faire un plein d’essence.

Cela est d’autant plus révoltant que le fond d’investissement Eurazeo qui a racheté et fusionné Carambar et Lamy-Lutti empoche les profits. Il appartient à des capitalistes riches à souhait, comme les familles JC Decaux ou David-Weill. Elles sont dans le classement des 500 familles les plus riches du pays.

Les travailleurs de Lamy-Lutti/Carambar ont mille fois raison de chercher le rapport de force pour imposer des augmentations de salaire. La force des travailleurs, c’est la grève.

Les dernières brèves