Camille Fournet – Tergnier (Aisne)

L’État subventionne les licencieurs

Brève
13/12/2020

L’annonce de 14 licenciements a choqué, au-delà même des travailleurs de l’entreprise. D’autant que, dans le même temps, ils ont appris qu’une aide de l’État de 500 000 € avait été attribuée. Cela représente le tiers d’un investissement qui avait déjà été prévu pour gagner du temps entre la commande et la mise en fabrication.

Il ne s’agit pourtant pas du petit artisan du coin de la rue. Camille Fournet produit des bracelets de montre de luxe et possède des comptoirs en Chine et au Japon et des points de vente aux États-Unis, en Europe et en Asie. Un nouveau bâtiment a même été construit récemment pour lancer et développer la production de maroquinerie.

Des négociations sont aussi en cours pour que la société crée son propre centre de formation et forme ainsi, avec des fonds publics, des apprentis directement prêts à travailler dans les ateliers.

Le directeur a affirmé qu’il s’engageait à ne pas licencier davantage, « sauf » s’il y a de nouvelles restrictions dues au virus en Chine.

Alors l’inquiétude demeure.

Encore un exemple d’entreprise qui profite de la situation sanitaire pour imposer des licenciements, avec la complicité de l’État.

Les dernières brèves