Le Courrier picard :  Amiens : Après 2001, 2008 et 2014, Bruno Paleni défendra à nouveau les couleurs de Lutte ouvrière (LO) aux municipales.

Article de presse
26/02/2020

Le membre de Lutte ouvrière sera à nouveau  sur la ligne de départ des municipales en mars prochain. 

À chaque élection locale, Bruno Paleni, le représentant du parti trotskiste Lutte ouvrière (LO) fait montre d’une certaine constance en étant « le candidat des travailleurs ». Ainsi, à Amiens, chaque rendez-vous des municipales depuis le début des années 2000 est marqué par la présence de l’enseignant en lycée du bâtiment, âgé de 57 ans. Après 2001, 2008 et 2014, Bruno Paleni sera à nouveau candidat en mars prochain en prenant la tête de la liste « Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs ». Une liste de 55 noms déjà déposée en préfecture. Elle est composée d’enseignants, d’agents hospitaliers, d’auxiliaires de vie, étudiants, ouvriers, cheminots, employés, retraités, chômeurs, infirmiers et artisans. « Ce sont des candidats qui connaissent bien le monde du travail, les salaires bloqués, les licenciements et les fins de mois difficiles », souligne-t-il.

« DÉFENDRE LES TRAVAILLEURS CONTRE LES GRANDS EMPLOYEURS »

Des colistiers qui battent la campagne à travers de nombreuses opérations de porte-à-porte. Et qui exposent la ligne directrice du candidat : la défense des travailleurs afin que « les salaires et allocations » permettent de « vivre dignement ». « Ma candidature doit permettre aux travailleurs de pouvoir voter pour leur camp », assure-t-il.

Et si « les conditions de vie des travailleurs se jouent au niveau du gouvernement et des grands patrons », insiste Bruno Paleni, celui-ci assure qu’« une municipalité LO permettrait systématiquement de défendre les travailleurs contre les grands employeurs ».

« LUTTER CONTRE LA HAUSSE DES LOYERS »

En matière de logement, Bruno Paleni s’oppose à la croissance du parc immobilier privé amiénois, « la municipalité étant la vache à lait des grands groupes de BTP ». Or, « cet argent doit être utilisé de façon différente » en direction « des quartiers populaires avec la création de logements publics » notamment. « La lutte contre la hausse des loyers » est également au programme.

Sur le volet transports en commun

 Le candidat LO prône la gratuité du bus en augmentant le versement transport financé par les entreprises locales. En matière d’emploi, Bruno Paleni suggère les suppressions de subventions aux entreprises qui ne créent pas d’emplois ou qui en suppriment, afin de les consacrer à « des emplois publics dans les écoles et maisons de retraite », à titre d’exemple.

« Lutter contre l’insécurité et la délinquance passe par l’emploi »

Pour le chapitre social, le candidat dit vouloir consacrer des moyens « aux personnes dans le besoin, comme les chômeurs ou petits retraités ». Au sujet de la sécurité, il estime que le débat sur l’armement de la police municipale est « de la poudre aux yeux, qui ne règle pas les problèmes de fond ». Car « lutter contre l’insécurité et la délinquance passe par l’emploi et la baisse du chômage ».

Années après années, élection après élection, la tête de liste LO perpétue donc la tradition de la défense des travailleurs.