Elections municipales

Aurélie Jochaud, tête de liste Lutte ouvrière pour la ville de Montreuil-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis

Brève
14/02/2020

"Je travaille en tant qu’infirmière en Hématologie à l’hôpital Saint-Antoine, dans le 12 ème arrondissement de Paris, qui fait partie de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Année après année, les conditions de travail dans les hôpitaux se sont dégradées. Il y a de moins en moins de personnel. Les directions suppriment partout des emplois ; autant des emplois techniques, administratifs, ouvriers, que soignants etc.

Le manque d’effectif dans les services de soins entraine des fermetures de lits car il n’y a plus personne pour s’occuper des patients. Des soignants ne supportant plus la prise en charge des patients qui se dégrade et préfèrent partir de l’AP-HP. Il y a actuellement 800 postes vacants d’infirmières à l’AP-HP, sans compter les emplois qu’il serait nécessaire de créer.

Et pour détériorer encore plus nos conditions de travail, comme dans mon service, la direction essaye de mettre en place les 12 heures de travail de jour comme de nuit. Passer les équipes en 12 heures par jour (avec en plus une alternance entre le jour et la nuit) au lieu de 7h36 actuellement, permet de supprimer encore de nouveau emplois. Mas nous sommes nombreuses à ne pas vouloir l’accepter.

Ce qui pèse aussi à l’hôpital, ce sont les salaires qui n’augmentent pas. Travailler à Paris est de plus en plus difficile car cela devient impossible de se loger dans la capitale. Du coup de nombreux collègues se logent de plus en plus loin de l’hôpital. Cela rajoute de la fatigue avec des temps de transport allongés. Et ce ne sont pas les annonces de la ministre de la Santé par qui vont améliorer la situation.

Suite à la mobilisation des services des urgences, pendant des mois, la situation catastrophique dans les hôpitaux a été présente dans l’actualité. La liste Lutte ouvrière à Montreuil, et ailleurs, en faisant entendre le camp des travailleurs, se positionne du côté de ceux qui n’acceptent pas que l’argent nécessaire pour faire fonctionner l’ensemble des services utiles à la population soit dilapidé au profit des banques et des grosses entreprises du CAC40.

Alors en votant Lutte ouvrière, on affirme que les travailleurs qui font fonctionner toute la société s’opposent à ces injustices."

Les dernières brèves