Aéroport de Roissy

Des milliers de suppressions d'emplois

Brève
14/03/2021

Une marche pour l’emploi doit avoir lieu le 18 mars dans la zone aéroportuaire de Roissy où des menaces pèsent sur l’emploi de 20 ou 30 000 salariés.

Avec la baisse de l’activité, les vols sont regroupés sur les deux principaux terminaux de l’aéroport, les autres ont été fermés. Les commerces et activités liées se sont arrêtés et les salariés sont en chômage partiel. Les directions en ont profité pour faire du chantage pour arracher des accords d’activité partielle de longue durée (APLD) et de performance collective (APC) imposant des reculs sur les horaires et les primes ou des baisses de salaire.

Dès le début de la crise, entre dix et quinze mille salariés en intérim, CDD ou contrats pro ont perdu leur emploi. Après la suppression des emplois précaires, ces patrons multiplient les licenciements, avec PSE, par rupture conventionnelle individuelle ou collective.

Les travailleurs sont encore nombreux à être présents sur la plateforme. Sans eux, qu’ils soient personnel de bord ou au sol, bagagistes, agents de piste, d’accueil, de sûreté ou de ménage, les avions ne peuvent pas voler. Durant toutes les années où le trafic aérien était en croissance rapide, les profits pleuvaient. Pourquoi serait-ce aux travailleurs de faire des sacrifices au lieu de prendre sur les profits, actuels et passés ?

Les dernières brèves