SNCF - Île-de-France

Manque de trains

Brève
15/11/2022

En Île-de-France, le nombre de trains supprimés est important. Pendant le Covid, la SNCF n’a pas formé assez de conducteurs et après le Covid, la région en a profité pour imposer un plan de transport plus bas qu’avant. L'épidémie s'est ainsi transformée en aubaine par les malades du profit qui gèrent la région et la SNCF.

Pour faire face à la pénurie de conducteurs de train, le ministre des Transports promet « un effort de mobilisation extrêmement fort de la SNCF ». Il aurait pu promettre « des augmentations de salaires et des embauches extrêmement fortes à la SNCF ». Mais cela, il ne l’a pas dit. Il a affirmé récemment que l’État dépensait 7 milliards par an dans le système ferroviaire français. Or dans ces 7 milliards d’« aide au système ferroviaire », il y a les intérêts de la dette versés aux banques, les salaires des hauts cadres, les versements aux cabinets de conseils, à Alstom, Bombardier, Colas... Tant que les salariés, la population, n’ouvriront pas les comptes de ces entreprises, publiques et privées, gouvernement et patrons essaieront de balader le public avec des chiffres sujets à bien des interprétations.

D'ailleurs, lors de la grève des transports du 10 novembre, les médias n’ont pu que constater le sentiment de solidarité entre les usagers et les grévistes. Les salaires bas, les suppressions de postes – et leurs conséquences sur la vie sociale – touchent maintenant l’écrasante majorité du monde du travail.

De quoi conforter ceux qui pensent qu'il faut préparer la riposte tous ensemble !

Les dernières brèves