17 octobre 1961 :  En mémoire des travailleurs algériens massacrés

Communiqué
14/10/2019

Le 17 octobre 1961, à l’appel du FLN, des dizaines de milliers de travailleurs algériens, partisans de l’indépendance de l’Algérie, manifestaient à Paris contre le couvre-feu discriminatoire que voulait leur imposer le gouvernement de De Gaulle et Michel Debré.

Ils furent durement réprimés, la police du préfet Maurice Papon arrêtant des milliers de manifestants. Beaucoup furent emprisonnés, torturés et, nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Et surtout plusieurs centaines furent assassinés par la police : un crime d’État jamais reconnu, comme pour toutes les guerres coloniales menées par la France dans son ex-empire, en Indochine, en Algérie ou en Afrique noire.

Le comité Vérité et Justice, qui exige que tous les aspects de ce crime soient reconnus, appelle, avec le soutien d’associations et de partis politiques, tous ceux qui n’ont pas oublié ce crime de l’État français à se retrouver à ce rassemblement :

Jeudi 17 octobre sur le pont Saint-Michel, à 18 heures

Lutte Ouvrière appelle ses amis et sympathisants à se joindre à cette protestation.