La Réunion

La justice complice des marchands de sommeil

Brève
15/02/2019

Fin décembre, les locataires des logements sociaux du groupe La Prise appartenant à la SHLMR et situés dans le quartier Jean Petit à Saint-Joseph ont saisi le juge des référés pour cause d'habitations indécentes. Livrés récemment, ces HLM présentent déjà des moisissures aux murs et aux plafonds rendant leur occupation dangereuse (suintement d'eau à proximité des prises de courant) et mettant la santé de leurs habitants en danger (personnes âgées et asthmatiques).

Afin de faire bouger plus rapidement la direction de la SHLMR les locataires ont donc décidé de faire constater les avaries par huissier avec l'aide de la CNL et ont porté l'affaire devant le juge des Référés. Celui-ci, contre toute attente, a débouté les demandeurs au prétexte qu'ils n'apportaient pas la preuve que le désordre résultait bien d'un défaut de construction ! (Le Quotidien du 14 février 2019). Entre temps, la CAF a suspendu leurs allocations logements en raison de l'indécence constatée et la SHLMR continue de les harceler en leur demandant de lui payer les loyers impayés !

La CNL compte faire appel de ce jugement inique. Mais voilà à quel cynisme des décideurs la population laborieuse victime  d'abus patents doit faire face quotidiennement dans la société capitaliste !

Les dernières brèves