La Réunion :  Dîner dansant de Lutte ouvrière

Communiqué
06/10/2019

Le dîner dansant de Lutte ouvrière s’est déroulé samedi 5 octobre au soir. Une banderole accueillait les convives « Lutte ouvrière le camp des travailleurs ». JeanYves Payet, porte-parole régional de Lutte ouvrière a réaffirmé la nécessité du combat communiste :

« Aujourd’hui, beaucoup de jeunes, de travailleurs, sont conscients que ce système marche sur la tête. Par exemple ceux qui manifestent avec les Gilets Jaunes. Ou ces jeunes qui se retrouvent dans les manifestations pour le climat. Ou ces hommes et ces femmes qui aident les réfugiés, qui partent en mer pour les sauver… mais le problème c’est que toute cette énergie contre un aspect révoltant de la situation, ne suffit pas à éradiquer la racine du mal.

Ceux que la société révolte par tel ou tel aspect, doivent prendre conscience qu’à la base c’est le système capitaliste qu’il faut remettre en cause, et que le levier social qui permettra d’en finir une fois pour toutes, ce sont les bataillons de la classe ouvrière.

Oui, nous sommes communistes, c’est à dire que nous militons pour le pouvoir des travailleurs, pour que ce soit les travailleurs qui décident, en répondant aux problèmes de la société. Car ils sont les premiers concernés. Ce sont par exemple les gens qui travaillent dans les hôpitaux qui doivent décider combien d’infirmières il faut, quel est le volume horaire acceptable... Ce sont les travailleurs des entreprises qui doivent dire comment travailler dans de bonnes conditions, sans risquer sa vie et sa santé. Et même au-delà de ça, ce sont les travailleurs qui doivent décider ce que l’on produit, comment, et pourquoi.

On doit produire en fonction des besoins de la population en se partageant le travail, et pas pour accroître la fortune personnelle d’une poignée d’actionnaires. C’est cela le combat communiste. »

Jean Yves PAYET