La Réunion :  Trump emporte l’élection : pour les travailleurs, la guerre de classe continue

Communiqué
09/11/2016

 

 

Manifestation de travailleurs du Trump Taj Mahal, ancien casino de Donald Trump, en juillet 2016 (UNITE HERE Local 54)

La victoire de Trump a déjoué la plupart des pronostics. Clinton était la favorite des milieux d’affaires et des médias. Mais ce n’est pas le meilleur brevet aux yeux des électeurs des classes populaires ! Au cours des huit dernières années, celles-ci ont vu les inégalités se creuser et leur niveau de vie se dégrader. C’est ce que paye Clinton, ex-sénatrice, ex-ministre et toujours amie des riches. 

Trump s’est fait élire en se présentant comme le candidat anti-système ; quelle escroquerie, pour un magnat de l’immobilier multimilliardaire ! Il s’en est pris aux Hispaniques, aux musulmans, aux Noirs, contribuant ainsi à diviser le monde du travail. Ce démagogue a promis de doubler la croissance, de rétablir les emplois perdus, de construire des hôpitaux et de réparer les routes. Mais comme tous les politiciens, il fera ce que la bourgeoisie exige. Et pas plus qu’aucun autre, il ne sortira l’économie capitaliste de la crise, tout milliardaire qu’il soit. 

Ceux des travailleurs américains qui ont voté Trump en espérant que leur condition s’améliore en seront pour leurs illusions. En même temps, le camp des travailleurs n’était pas représenté dans cette élection et la défaite de Clinton n’est pas la sienne. Il reste donc au monde du travail à se faire entendre sur son propre terrain, celui de la lutte de classe. Par le passé, les travailleurs américains ont mené des luttes sous des présidents aussi antiouvriers que Trump, qu’ils soient Démocrates ou Républicains. Et ce n’est pas la victoire de ce patron de combat, aussi réactionnaire soit-il, qui les empêchera de se battre.

 
Nathalie ARTHAUD