Rouen (Seine-Maritime)

Les animateurs en ont assez de la précarité et des salaires de misère !

Brève
15/12/2021

Dans le cadre d’un mouvement national, les animateurs périscolaires de Rouen étaient majoritairement en grève mardi 14 décembre. Ces travailleurs assurent l’accueil des enfants le matin et s’occupent des animations après la classe. Certains surveillent également la prise des repas à la cantine. Ainsi beaucoup d’école de Rouen n’ont pu faire cette prise en charge mardi. Mercredi ce sont la plupart des centres de loisirs de Rouen qui sont restés fermés, faute d’animateurs.

Ces travailleurs, sous contrats, à temps partiel imposés et avec des horaires hachés touchent bien souvent moins de 1 000 € par mois, ce qui ne permet pas de vivre. Aussi c’est à juste titre qu’ils réclament la stabilité de leur emploi ainsi qu’une revalorisation de leur salaire.

Pour le moment, la secrétaire d’État à la jeunesse Sarah El Haïry, en charge du dossier, ne propose que des « tables rondes ». Même si elle annonce des « mesures fortes » pour février seule une « mobilisation forte » des animateurs pourra forcer la main du gouvernement.

Les dernières brèves