Pour une riposte de l'ensemble du monde du travail : :  Manifestons le 21 septembre

Communiqué
19/09/2017

Des centaines de milliers de travailleurs ont manifesté le 12 septembre leur opposition aux ordonnances du gouvernement et à la destruction du Code du travail. Ce succès doit nous encourager à continuer.

Il faut être encore plus nombreux à participer à la journée d’action appelée le 21 septembre par la CGT.

Ce combat n’en est qu’au tout début. Le gouvernement mène une offensive frontale contre l’ensemble du monde du travail : gel des salaires des fonctionnaires, hausse de la CSG, suppression de 150 000 emplois aidés. Et les attaques se poursuivront.

Le Premier ministre vient de confirmer son calendrier : après le Code du travail, ce seront l’assurance chômage et les retraites qui seront « réformées » en 2018.

Macron et ses ministres mènent avec zèle la politique que le grand patronat exige d’eux. Et il en demandera toujours plus !

Le patronat n’a pas attendu l’officialisation des mesures gouvernementales pour intensifier la guerre contre les travailleurs, contre leurs droits, contre leurs conditions de travail, pour réduire le nombre de jours de congés, pour réduire la durée des pauses…

Pour mettre un coup d’arrêt à cette offensive du gouvernement et des patrons, les travailleurs n’auront pas d’autre solution que de se battre.

Macron multiplie les provocations, traite les manifestants de « fainéants » mais nous pouvons le faire reculer par une mobilisation déterminée. Nous en avons la force car, sans nous, rien n’est possible dans cette société. Cette force, il faut l’utiliser et ce n’est possible que si nous luttons ensemble.

Tous ceux qui sont déjà conscients de la nécessité de réagir aux attaques incessantes du gouvernement contre le monde du travail doivent s’employer à convaincre les autres et à entraîner les hésitants.

Il faut refuser toutes les divisions que les patrons et leurs représentants cherchent à introduire entre nous. Face au front du gouvernement et du patronat, nous avons les mêmes intérêts et nous avons un combat commun à mener pour défendre nos droits et nos conditions de vie.

Voici les premiers rendez vous :

ROUEN : 10h30 Cours Clémenceau

LE HAVRE : 10h30 Franklin

EVREUX : 10h30 Bel Ebat

DIEPPE : 10h30 Tribunal (square Carnot)