REPORTAGE. Régionales en Normandie :  Pascal Le Manach veut le pouvoir pour les travailleurs

Article de presse
15/06/2021

En campagne à Cherbourg, Pascal Le Manach, tête de liste régional, avec Christophe Garcia et Isabelle Peltre qui mènent la section départementale de La Manche. Photo Ouest-France

Nous poursuivons notre présentation des sept têtes de listes des élections régionales des 20 et 27 juin 2021 en Normandie. Lutte ouvrière sera présente à ce scrutin. Avec la même tête de liste que lors de celui de 2015. Pascal Le Manach, 54 ans, ouvrier dans l’automobile continue de défendre le monde du travail.

 

« Lutte ouvrière : faire entendre le camp des travailleurs. » Le nom de la liste menée par Pascal Le Manach ne laisse pas la place au doute : Lutte ouvrière s’adresse à un seul camp, celui du travail. « Ce ne sont pas les élections régionales qui changeront les choses, ​prévient d’emblée le candidat. Si nous voulons de vrais changements, nous devrons les imposer par le rapport de force. Mais nous devons être présents dans les élections pour faire entendre notre voix. »

(...)

[vous retrouverez sur le site Ouest-France l'article de Jean-Christophe Lalay, à lire en s'abonnant, qui a suivi une de nos activités de campagnes à Cherbourg, le lundi 14 janvier.

Le reporter présente Pascal Le Manach :]

Pascal Le Manach, 54 ans, est installé en Normandie depuis vingt-cinq ans. Ouvrier en maintenance à l’usine Renault Cléon (Seine-Maritime), il milite à la CGT. Il est également conseiller municipal à Oissel. « À la CGT ou à Lutte ouvrière, dans les deux cas je suis dans le camp des travailleurs. Je milite pour qu’on s’organise, discute et impose nos revendications. »

Son engagement militant vient de loin : « Je suis originaire d’une famille ouvrière de région parisienne. Mes grands-pères, mon oncle travaillaient chez Renault. Mon père était ouvrier chez Radiola, ma mère, femme de ménage. Je suis né dans cette ambiance militante. Mes grands-pères avaient la carte du Parti communiste. Adolescent, je me suis intéressé aux idées du PCF. Puis, j’ai rencontré des militants de Lutte ouvrière. J’ai été convaincu. »

Après plus de trente ans de militantisme et des scores faibles aux élections (1,83 % aux régionales en 2015), Pascal Le Manach est toujours sur le pont : « Nous ne lâchons rien. Nous sommes présents avec le même enthousiasme pour parler de la vie quotidienne du monde du travail. »

(...) 

Pascal Le Manach en dates

11 septembre 1966. Naissance à Meudon, dans les Hauts-de-Seine.

1984. Adhésion au parti Lutte ouvrière.

2007. Candidat aux législatives dans la 4e circonscription de Seine-Maritime.

2013. Grève à Renault Cléon contre la suppression de 21 jours de congés.

2015 et 2021. Tête de liste Lutte ouvrière aux élections régionales en Normandie.

 [Puis l'article relate les axes de la campagne de Lutte ouvrière, l'ancrage dans l'actualité des exigences : partage du travail entre tous en imposant les embauches au grand patronat, augmentation des salaires et des pensions, et contrôle ouvrier sur les comptes et la politique des entreprises, pour trouver dans les profits des milliardaires l'argent nécessaire aux salaires des travailleurs.]

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Site internet OUest France

Lire l'article en ligne