Pau

Cri de colère à l’hôpital

Brève
01/07/2018

Une centaine d’aides-soignantes et infirmières du centre Jean Vignalou de l’hôpital de Pau, spécialisé en gériatrie, se sont retrouvées jeudi 28 juin pour protester contre les dégradations de leurs conditions de travail.

Actuellement, sur un total d’environ 120 salariés du centre, une trentaine d’agents sont en arrêt maladie, épuisés par le manque de personnel qui les amène à faire des journées doubles, à revenir sur leurs temps de repos... La direction du centre use jusqu’à la corde son personnel mais se soucie bien peu de sa santé comme de la qualité des soins donnés aux patients. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase a été le regus pour certains de leurs congés estivaux.

Le 28 juin, bien décidées à faire entendre leur colère, elles sont allées à la porte du DRH qui a été contraint de les recevoir toutes ensemble. Elles ont pu exprimer leur ras-le-bol et leurs exigences, en particulier la nécessité d’embaucher. Face au DRH qui essayait de les convaincre que c’est impossible faute d’argent, l’une d’elles a évoqué la récente grève de l’hôpital du Rouvray et la victoire des grévistes qui ont obtenu des postes.

Le message est clair, les hospitaliers sont décidés à ne plus subir la politique d’austérité qui leur est imposée depuis des années.