Gironde

Dans la guerre contre le coronavirus, le patron de LU collabore avec l'ennemi

Brève
19/03/2020

A l’usine Lu-Mondelez de Cestas, malgré les consignes de confinement, la production des biscuits Mikado, Petits Ecoliers... n’est pas arrêtée. De l’agro-alimentaire, certes, mais ce ne sont quand même pas des produits de première nécessité.

Au mépris des demandes de travailleurs de plus en plus inquiets, la direction se refuse à fermer. Il y a de l’argent à se faire : il paraît que les rayons biscuits des super-marchés ont été dévalisés.

En guise de mesure de protection, la direction organise une prise de température à l’embauche. Alors que chacun sait qu’un virus peut se transmettre sans aucun symptôme. Pendant les heures de travail, il y aura ensuite largement le temps de se contaminer mutuellement.

Pour imposer l’arrêt de l’usine sans attendre qu’il y ait un décès, les travailleurs ne peuvent pas compter sur le sens des responsabilités de la direction ni sur celle du gouvernement. Il n’y a qu’eux qui peuvent le faire.

Les dernières brèves