La Poste (Gironde)

Débrayages à la PIC de Cestas pour les salaires

Brève
24/01/2024

Depuis plusieurs jours, les travailleurs de la Plateforme Industrielle Courrier de Cestas expriment leur colère. Ils sont une cinquantaine à débrayer 1 heure tous les 2 ou 3 jours pour les salaires.

Ce qui a fait déborder le vase, c’est l’annonce de la direction de recruter des intérimaires avec une qualification de 2.1, qualification que nombre de travailleurs du site n’ont pas. L’objectif de la direction était de convaincre avec un plus salarial ces nouveaux intérimaires de venir dans ce centre aux conditions de travail difficiles et à l’éloignement certain. Ce qui a été compris par tous, c’est que la direction a les moyens d’augmenter les salaires, mais ne le fait que quand ça l’arrange.

Or pour tous, en contrat à durée indéterminée, à durée déterminé, ou intérimaire, les salaires sont au plus bas. L’augmentation du coût de la vie pèse encore plus et les frais essence pour se rendre au boulot explosent. Du coup, lors de leur rassemblement, les grévistes ont défini leurs revendications : 400€ mensuels pour tous, c'est-à-dire ce qu'il faut pour vivre et non survivre, et une qualification de 2.1 minimum sur le centre.

À la PIC, comme à La Poste, comme dans l’ensemble du monde du travail, le pouvoir d’achat dégringole inexorablement, alors il est tout à fait normal que les travailleurs réclament leur dû.

Les dernières brèves