Hôpital d’Angoulême : tension et colère des soignants

Brève
19/05/2020

L’annonce que les soignants ne seraient pas « éligibles » à la prime de 1 500 euros et n’auraient droit qu’à la prime de 500 euros pour la prise en charge des malades du Covid-19 a fait monter d’un cran la tension qui existe déjà. Alors même que des soignants ont été eux-mêmes contaminés.

Certains hospitaliers ont d’ailleurs exprimé que « les primes on s’en fout. Ce qu’on demande depuis longtemps, ce sont des revalorisations salariales, l’arrêt des suppressions de lits et l’embauche de personnel. »

Ce qui attise la colère, c’est le fait que les heures supplémentaires ne seront pas payées ! Mais « inscrites sur une balance d’heures au bon vouloir de la hiérarchie ».

Les hospitaliers dénoncent aussi le fait que sur l’entrée et la gestion des malades dirigés aux urgences, la direction « laisse le personnel se débrouiller », et qu’ils sont traités comme « de la chair à canon ».

La colère est là, et elle monte.

Les dernières brèves