Fonderies du Poitou (Ingrandes, Vienne)

Les rats ont quitté le navire, les requins sont à l’affût !

Brève
21/01/2019

Les grandes manœuvres se multiplient après le départ précipité de St-Jean Industries de la fonderie Alu. Les patrons de la fonderie Fonte s'activent aussi. Ces derniers ont mis en place un plan de licenciements qui concerne la quasi-totalité des 80 travailleurs intérimaires et procèdent à des mutations, suite à la suppression de l’équipe de nuit.

Comme tous les patrons qui veulent casser l'emploi, ceux des fonderies reprennent le refrain éculé des grosses difficultés qu'ils rencontreraient, pour imposer de lourds sacrifices aux travailleurs. Mais, pendant toutes ces années où les fondeurs ont sué des profits, les actionnaires se sont gavés : ceux de la Fonte, de St-Jean, sans oublier le donneur d'ordre principal, Renault, qui a affiché, en 2017, pas moins de 5 milliards d'euros de bénéfices. C'est cette richesse, créée par les ouvriers, qui permettait, entre autres, d'assurer à son PDG, un certain Carlos Ghosn, un revenu de 45 000 €... par jour !

Les capitalistes qui sont sur les rangs pour éventuellement reprendre les Fonderies espèrent évidemment qu'elles leur rapporteront au moins autant qu'à leurs prédécesseurs.