Hôpital de Langon

Les travailleurs du bio-nettoyage en lutte

Brève
11/10/2023

À l’hôpital de Langon, les travailleuses du groupe Elior font grève pour dénoncer les bas salaires et leurs conditions de travail : planning qui change constamment, sous-effectif permanent, obligation de faire deux postes dans la même journée, temps de pause non respectés, pressions pour revenir sur les temps de repos. Plus d’une fois, elles ont été obligées d’enchaîner une journée de travail après avoir assuré une nuit. Il n’est pas rare d’aligner 190 heures par mois. Pendant longtemps, elles ont dû courir après des chaussures de sécurité. Sur l’Ehpad, qui dépend de l’hôpital, une agente dénonçait le fait qu’on lui demandait de faire 60 chambres, plus les bureaux, en dix heures. Et par-dessus tout cela, elles doivent subir un encadrement arrogant et méprisant.

Quand la direction générale de Langon avait refilé le bio-nettoyage au privé, elle expliquait alors que c’était pour le bien de l’hôpital. Cela a surtout fait le bien des profits des actionnaires d’Elior.

Alors, les travailleuses d’Elior ont bien raison de se mobiliser. Non seulement elles s’adressent aux autres travailleurs de l’hôpital de Langon, mais elles vont voir directement les autres salariés du groupe Elior, sur tous les autres sites, à Cadillac et à Bordeaux. Partout, les conditions de travail sont scandaleuses. Partout, il y a la colère.

Les dernières brèves