Hôpital de Langon

Mobilisés contre la privatisation du nettoyage

Brève
18/05/2021

La direction veut faire passer complètement au privé le bio-nettoyage, ainsi que la distribution des repas. Cela veut dire, à terme, la disparition des postes d’ASH.

La direction a justifié sa décision en mettant en cause le travail des ASH. Pour s’en débarrasser, elle est prête à toutes les manœuvres et calomnies ! Elle a fait toutes sortes de promesses aux ASH de Langon. Aux titulaires, elle a le toupet d’affirmer que c’est « une opportunité », qu’elles peuvent passer des concours et changer de lieux et de postes de travail. À celles qui sont en CDI et en CDD, elle fait la vague promesse qu’elles seront prioritaires pour être reprises dans la société privée.

Mardi 18 mai, le personnel de l’hôpital s’est mobilisé. Il s’est rassemblé à plus d’une cinquantaine devant l’entrée. Il y avait une quinzaine d’ASH, des infirmiers, des AS, des ouvriers. Etaient aussi présents des agents de l’hôpital de Cadillac, en grève contre des attaques de la même direction, ainsi que des agents de la maison de retraite de Podensac. Tous savent que si la direction générale s’en prend maintenant à ceux de Langon, ils doivent se préparer eux aussi à combattre demain les mêmes attaques.

Le travail de nettoyage, de désinfection dans les hôpitaux est important, vital même. La crise sanitaire l’a souligné encore plus durement. La loi de la rentabilité, de la chasse à l’économie, imposée par le gouvernement à travers l’ARS, pèse déjà sur l’hôpital en général, et sur les agents en particulier avec un sous-effectif récurrent et un manque de moyens. Les ASH présents au rassemblement ont dénoncé leurs conditions de travail, avec des horaires à rallonge de 9h à 12h.

Passer au privé tout un secteur de l’hôpital, c’est imposer la loi du profit et du moindre coût, du travail précaire à une activité essentielle de l’hôpital. Les agents hospitaliers ont raison de s’y opposer.

Les dernières brèves