Limoges

Pas d'enfant à la rue : des papiers et un toit pour tous

Brève
24/01/2024

Vendredi dernier, une conférence de presse a été organisée à l’école Blanchot située dans le quartier populaire de La Bastide pour alerter sur la situation d’un élève de CP, d’origine algérienne, dont la famille est sans logement.

C’est en voyant l’enfant fatigué, moins bien travailler que les enseignants se sont inquiétés de la situation et ont appris de la famille que chaque soir, il leur fallait trouver un toit pour la nuit ou se résigner à dormir dans la rue.

La préfecture renvoie la balle aux parents qui ne feraient pas de demande de régularisation. Mais comment le faire quand on sait que cela signifierait de se retrouver en centre de rétention ou avec un OQFT ?

Les enseignants sont de plus en plus souvent confrontés à la misère, à l’absurdité de cette société qui ne donne pas le droit à chacun de vivre là où il a choisi, même quand des enfants en subissent les conséquences et ils ont raison de ne pas se résigner !

Les dernières brèves