Limoges

Pour être logé, mieux vaut s'appeler Sébastien que Mohammed

Brève
17/12/2017

Limoges , après Perpignan est la deuxième ville la plus discriminante en matière de logement, dans tous les cas de figure, selon une étude du CNRS.

Sur le plan national, un individu ayant un patronyme pouvant laisser penser qu'il n'est pas d'origine européenne, a 26% de chances de moins que les autres  d'avoir une réponse non négative à une demande logement. Le pourcentage monte jusqu'à 40% pour un patronyme d'origine Africaine. Et cela change peu si la personne signale qu'elle est fonctionnaire !

Les femmes seules avec un ou plusieurs enfants sont aussi discriminées.

Dans la presse, on affirme doctement qu'il faut des études plus approfondies pour comprendre pourquoi !

Dans cette société, les promoteurs, les propriétaires comme les marchands de sommeil veulent avant tout un retour sur investissement. Ils se méfient des plus pauvres ou de ceux qui pourraient l'être. Les préjugés les plus crasses et le racisme qui sévissent dans cette société font le reste !