L'Hebdo de Charente-Maritime :  La Rochelle : Antoine Colin porte la voix des travailleurs

Article de presse
20/02/2020

© Y.P.

Même s'il ne se fait aucune illusion, le représentant local de Lutte ouvrière sera de nouveau candidat à la mairie de La Rochelle.

Infatigable et pugnace, Antoine Colin : tels pourraient être les qualificatifs de l'enseignant-chercheur qui, pour la troisième fois, conduira la liste « Faire entendre le camp des travailleurs » aux municipales. Sans compter ses candidatures passées aux législatives et aux européennes.

« Notre liste a déjà été déposée en préfecture. Nous avons démarré la campagne en août dernier », explique le candidat. Du porte-à-porte, principalement dans les quartiers populaires de La Rochelle. Le candidat ne veut pas tromper l'électeur : « Nous n'avons pas de promesse locale. Ce n'est pas possible à l'échelle d'une seule commune de changer la vie des travailleurs ».

Autour d'Antoine Colin, « pas de notables ou de politiciens professionnels ». Mais une liste composée d'ouvriers, de conducteurs de bus, d'étudiants salariés, de marins-pêcheurs, d'aides soignantes et d'employées de ménage.

L'agglomération rochelaise, territoire zéro carbone à l'horizon 2040 ? Le candidat n'y croit absolument pas : « La subvention de 82 millions d'euros perçus par l'Aglo ne servira qu'au patronat ». Au passage, Antoine Colin n'a aucun scrupule à fustiger le candidat Fountaine aussi bien que les membres du Rassemblement national.

Dans cette campagne qu'il qualifie de militante, le représentant de Lutte ouvrière n'évoque pas de liste commune avec les autres de gauche déjà déclarées. Même s'il ne cache pas avoir « discuté avec leurs membres ».

En 2014, Antoine Colin avait réuni 1,01 % des suffrages.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Journal papier

Fichier attachéTaille
Icône PDF 20200220_Hebdo17_Colin_porte_voix_des_W.pdf291.54 Ko