Charente libre (Angoulême) :  Lutte ouvrière insiste

Article de presse
24/02/2020

Les candidats sont des ouvriers, des employés, des enseignants, des représentants des couches populaires – photo Renaud Joubert

Olivier Nicolas a présenté sa liste hier samedi au parc de Frégeneuil. Objectif: « Faire entendre la voix des travailleurs. »

« On se présente pour se faire entendre. » Olivier Nicolas, tête de liste de Lutte ouvrière pour les municipales d’Angoulême, qui avait fait 1,38 % aux dernières élections, veut « convaincre les gens que ça vaut le coup d’y aller ». Samedi, il présentait sa liste au parc de Frégeneuil, « un endroit populaire ».

Parmi les colistiers, plusieurs gilets jaunes qui ont occupé les ronds-points l’an dernier. Olivier Nicolas ne veut pas détailler les âges de chacun, mais donne la moyenne: 59,1. « Nos 43 candidats ne sont ni des politiciens, ni des notables. Ils vivent de leur travail sans exploiter les autres. » Il affirme que l’amélioration de la société passera par les luttes sociales. « Notre ambition dans cette élection est d’avoir des points d’appui pour les travailleurs. Nous proposons de nous bagarrer et de nous regrouper. »

« Même en minorité dans un conseil municipal, des élus de Lutte ouvrière se feraient les porte-parole des classes populaires et de leurs intérêts. Notre ambition n’est pas de faire des petits scores ad vitam aeternam, mais de changer la société et de reconstruire un parti des travailleurs. »

Réunion publique, vendredi 13 mars à 18h30 à la MJC Rives de Charente, 5 quai du halage à Angoulême.

Ch. L.

Fichier attachéTaille
Icône image 20200224_ArticleCL24fev2020.jpg627.88 Ko