France bleu (Poitiers) :  Municipales à Poitiers : Lutte ouvrière appelle les travailleurs à "exprimer leur colère" dans cette élection

Article de presse
27/02/2020

Ludovic Gaillard, tête de liste "Luttre Ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs" pour les municipales 2020 à Poitiers © Radio France - Maureen Suignard

Le parti "Lutte ouvrière" présente pour la 4e fois une liste pour les élections municipales à Poitiers. A sa tête Ludovic Gaillard, un enseignant-chercheur de 54 ans, pour "faire entendre le camp des travailleurs".

"Ces élections municipales ne vont pas changer la vie des classes populaires mais notre colère, il faut la dire et envoyer des élus révolutionnaires au conseil municipal. Ils seraient les yeux et les oreilles des classes populaires et des travailleurs," martèle Ludovic Gaillard, la tête de liste "Lutte Ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs" aux élections municipales de Poitiers en mars prochain. A 54 ans, l'enseignant-chercheur à l'Université, se présente pour la 4e fois à cette élection. 

Le parti fait le choix de ne pas faire "de promesses électoralistes" et estime que "les travailleurs n'obtiendront rien d'essentiel sans imposer un certain rapport de force avec la classe capitaliste." La liste de Lutte ouvrière ne décline pas de propositions locales, Ludovic Gaillard ne pense d'ailleurs pas être élu mais il appelle les électeurs à envoyer un message au gouvernement. Après le mouvement des gilets jaune, celui contre la réforme des retraites, "il faut que les travailleurs expriment leur colère dans ces élections là" estime Ludovic Gaillard.

La tête de liste estime qu'une thématique écrase toutes les autres : celle de la lutte contre la précarité. "C'est notre unique thème de campagne parce que justement, on pense que ce qui pose problème à l'heure actuelle dans le pays, c'est la misère sociale qui se développe, c'est  la guerre de classe que mène les patrons contre les travailleurs quel que soit les gouvernements, de droite ou de gauche, ils sont interchangeables. C'est nous qui faisons tourner l'économie, et il faut que nous la contrôlions et pour se faire il faut exproprier la bourgeoisie et faire en sorte que la population, collectivement et démocratiquement, décide comment organiser la vie pour qu'ils vivent correctement."

Ludovic Gaillard affirme également que les autres candidats dans cette élection n'évoquent pas les sujets de première importance. "On ne va pas avoir une liste à la Prévert pour parler des pistes cyclables, des lampadaires qu'il faut allumer. Ce n'est pas que l'on méprise cela, plein de choses seraient à faire, mais ce qui est vraiment important, ce qui mine les quartiers, ce qui pose des problèmes de vie collective, c'est la pauvreté qui se développe, c'est la précarité, c'est la guerre sociale et le mot n'est pas exagéré, la guerre sociale que mène le patronat contre le monde du travail."

"Une liste à l'image de ce que représente Poitiers aujourd'hui". 

Sur la liste Lutte ouvrière se trouve 27 hommes et 26 femmes: des employés (14), des enseignants (10), des professionnels du secteur social ou de la santé (8), des ouvriers (4) ou encore des étudiants (4).  Le plus jeune a 21 ans, la doyenne a 75 ans  et la moyenne d'age est de 50 ans.

Maureen Suignard

Lire l'article en ligne