Marignane, Airbus Helicopters  :  Des économies sordides

Echo d'entreprise
23/03/2020

Avec 12,5 milliards de trésorerie, l'entreprise ne peut dépenser un sous pour le nettoyage.

Sans le matériel élémentaire comme des gants, des lingettes jetables, les femmes de ménage de l'usine sont sur le front sans aucune protection.

Elle sont en contact avec tout ce qui traine et sans ces produits de base, c'est leur santé qui est directement en danger.

À la prise du travail de ce lundi 23 mars, les femmes de ménage faute d'avoir les équipements adaptés et après avoir alerté les responsables se sont mis en droit de retrait. L'usine est donc maintenant en crise sanitaire sans personnel de nettoyage.

Déjà la semaine dernière, le lundi 16 ces mêmes femmes de ménage n'avaient ni gants, ni lingettes, ni masque, et de plus elles étaient, comme d'habitude, en sous-effectif. Les économies habituelles d'Airbus sur le nettoyage absolument indispensable surtout dans cette période se font au mépris des principales actrices, les femmes de ménage mais aussi de tous les autres salariés.