sam
7
mars
Fête régionale

Saint-Nazaire, Alvéole 12 de la Base sous-marine  (Loire-Atlantique)

Les retraites à la sauce Macron (et derrière lui le grand patronat) ont suscité un grand mouvement de protestation. Il a démontré qu’une majorité de la population refuse cette politique qui consiste à réduire toujours plus la part des travailleurs pour permettre au grand capital d’entasser des milliards malgré la crise.

Le camp des travailleurs s’est manifesté par la grève. Il a donné un aperçu de ce que sera sa force le jour où la grande majorité du monde du travail s’unira dans la lutte pour faire reculer ses exploiteurs.

Les élections municipales, dans lesquelles une liste de Lutte ouvrière veut faire entendre le camp des travailleurs, peuvent nous permettre d’exprimer notre colère au travers des urnes.

Mais pour faire reculer la grande bourgeoisie et tous les politiciens qui la servent, à gauche, à droite ou à l’extrême-droite, il faudra d’autres combats car la rapacité des possédants est sans limite.

Seules les luttes du monde du travail permettront de limiter l’appétit des possédants, première étape avant que les travailleurs posent leur candidature à la direction de la société. C’est le seul moyen d’aller vers une société où le progrès serait mis au service de la satisfaction des besoins de tous.

Profitons de la fête pour en débattre tous ensemble dans une atmosphère fraternelle et détendue.

À bientôt à la fête !

 

Au programme

  • Animations variées.

  • Nouveau virus, nouvelle épidémie. Fatalité ou produit de l’organisation sociale ?

  • Trad’Aprox. Musique à danser. Scottish, mazurka. Avec Lilly au service des apprentis.

  • Débat : les luttes, une nécessité pour gagner ; les municipales, un moyen pour s’exprimer et se compter.

  • Alocution d’Eddy Le Beller
    qui conduit la liste Lutte ouvrière - faire entendre le camp des travailleurs à Saint-Nazaire

  • Repas

  • Cabaret « les copains d’abord »

  • Trad’Aprox. Le retour

  • Les covers du Moulin. Reprises

  • Des expositions politiques

    ●  Faute de s’orienter contre le capitalisme, la mobilisation contre la crise climatique nourrit le terreau des idées réactionnaires
    ●  Les réactions populaires et les perspectives politiques face aux attaques de Macron et du grand patronat
    ●  Crise économique, montée des nationalismes, guerres, le monde capitaliste au bord du gouffre.

    Librairie
    Jeux
    Restauration à toute heure
    Espace enfants

    Entrée : 6 €

Fichier attachéTaille
Icône PDF Carte_SN_2020_couleur.pdf621.35 Ko