jeu
15
fev
Réunion publique

Salle 1 de l'Agora à Saint-Nazaire  (44)

2, rue Albert de Mun

à 18h00

Sentiment national, nationalisme, indépendantisme…
Quelle doit être la réponse des communistes révolutionnaires ?

À une époque où l’économie n’a jamais été aussi internationalisée, on assiste un peu partout dans le monde à la montée des idées conservatrices, réactionnaires, à la montée des nationalismes.

Le sentiment national est une réalité qui a joué un rôle positif quand il s’est agi, au XIXème siècle de réaliser l’unité nationale contre l’arriération et le morcellement féodal. Plus tard, les aspirations indépendantistes des peuples colonisés ont été à l’origine des révolutions coloniales de l’après-guerre.

Mais ce qui se passe aujourd’hui est une régression. Le capitalisme a fait son temps et sa survie de crise en crise entraîne le pourrissement de toute la société.

Les opprimés du monde entier, l’énorme majorité de la population, ne pourront échapper à une nouvelle catastrophe qu’en renouant avec les idées de progrès social, avec les idées internationalistes qu’a su porter le mouvement ouvrier avant que les dégénérescences social-démocrate puis stalinienne ne l’enchaînent au char de la bourgeoisie.