Samedi de manif à Nantes

Du monde dans la rue contre la politique du gouvernement

Brève
15/04/2018

les cheminots en tête de la manif

Samedi 14 avril, deux manifestations se sont succédé au centre ville de Nantes. La première à 14h30, à l’appel de la CGT et de Sud Solidaires avec en tête, un cortège de cheminots grévistes très combatifs et déterminés à continuer leur mouvement avec les slogans « cheminots en colère, on ne va pas se laisser faire ! » et « tous ensemble, tous ensemble ! ». Derrière suivaient des salariés du public (comme ceux du CHU) et du privé (comme ceux de Monoprix), des retraités, des jeunes lycéens et étudiants, bref tous ceux que la politique de Macron met en colère. Le cortège de 2500 manifestants (d’après la presse), grossissait au fur et à mesure sans incidents malgré l'omniprésence de la police : un millier de CRS pour encadrer les manifestants, avec 4 canons à eau et des camions anti-émeutes.

À 16h 30, le cortège a rejoint la deuxième manifestation, celle en soutien aux zadistes de Notre Dame des Landes, pour un nouveau tour en centre ville qui a rassemblé jusqu’à 8000 manifestants. Mais très vite les heurts entre la police et les manifestants ont commencé sous des nuages de gaz lacrymogène et l’entrée en action des canons à eau qui ont provoqué des scènes de panique aux terrasses des cafés.

Le gouvernement réprime mais il ne fait qu’attiser la colère et la manifestation inter-professionnelle du 19 avril s’annonce particulièrement suivie.