Collège Jean Rostand (Trélazé, Maine-et-Loire)

En grève contre le tri social !

Brève
07/02/2024

Jeudi 1er février, l’appel national à la grève a été si bien suivi au collège Jean Rostand de Trélazé (Maine-et-Loire) que le principal a décidé de le fermer. Enseignants et surveillants ont profité de cette journée pour exprimer leur colère contre une situation qui se dégrade déjà depuis longtemps dans l’établissement, où comme ailleurs le manque de moyens humains et financiers rend le quotidien des jeunes et des adultes de plus en plus difficile.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est le projet du gouvernement de mettre en place des groupes de niveau, qui ne passe pas du tout. En plus d’être inefficaces sur le plan de l’apprentissage et de désorganiser profondément le collège, ces groupes vont stigmatiser encore un peu plus les élèves en difficulté ! C’est une école du tri social qui se dessine avec la réforme dite du « choc des savoirs », et les grévistes rejettent en bloc cette régression inacceptable.

Mardi 6 février au collège Jean Rostand, des enseignants et des surveillants étaient à nouveau en grève, pour maintenir la pression et réaffirmer leur opposition à la politique du gouvernement en matière d’éducation. Depuis le 1er février, ils s’adressent aux parents d’élèves qui comprennent bien que ce sont leurs enfants qui seront les sacrifiés dans cette affaire.

Le gouvernement consacre des milliards au réarmement d’un côté, il attaque l’enseignement public de l’autre. À Trélazé comme dans tout le pays, la mobilisation contre cette politique abjecte est loin d’être terminée.

 

Les dernières brèves