Nantes

Il y a deux ans mourrait Steve Maia Caniço, victime de la violence policière

Brève
22/06/2021

La fresque en hommage à Steve à proximité du quai d'où Steve est tombé repoussé par la charge policière

Il ya deux ans, Steve, ainsi qu’une douzaine d’autres jeunes, tombaient dans la Loire vers laquelle ils avaient été repoussés au cours d’une violente charge policière. Venu pour profiter de la fête de la musique en dansant, Steve n’était pas remonté à la surface. On n’avait retrouvé son corps que plusieurs jours plus tard.

Les responsables de l’Etat ont toujours choisi de soutenir l’encadrement policier. Pour dédouaner la police, l’IGPN avait même affirmé que le portable de Steve avait cessé de fonctionner bien avant la charge criminelle. On a appris cette semaine que c’était faux. Le téléphone a borné jusqu’au moment de l'intervention policière ordonnée par un commissaire qui, depuis, a reçu une promotion.

Lundi 21 juin, deux rassemblements ont eu lieu à Nantes pour rappeler la mort violente de Steve, La free party interdite a été dispersée en soirée dans les nuages de gaz lacrymogène. Au préalable une marche en hommage à Steve, à laquelle participait sa famille, avait rassemblé environ 3000 personnes qui n’ont pu se rendre jusqu’au quai dont l’accès était interdit. Les slogans repris étaient « on n’oublie pas, on ne pardonne pas » et « la police mutile, la police assassine ».

Les dernières brèves