Hôpital psychiatrique, Angers

Même travail, même salaire !

Brève
16/11/2020

Dans un décret publié le 19 septembre, le gouvernement a annoncé un complément de salaire de 183 euros pour les « agents titulaires et agents contractuels de droit public de la fonction publique hospitalière ». Mais les établissements médico-sociaux qui en dépendent sont exclus de cette prime. Les principaux concernés sont des aides soignants, des infirmiers et des agents des services techniques.

Les travailleurs de l’hôpital psychiatrique près d'Angers (le Cesame) ont donc perçu, comme partout, la première partie de cette prime (90 euros)... sauf les plus de 60 agents qui travaillent au sein de la Maison d’accueil spécialisée (la MAS), où vivent 40 personnes polyhandicapées qui dépend pourtant du Cesame ! L'excuse invoquée est que ce secteur, qui est pourtant géré par l'hôpital psychiatrique et dont les salariés ont les mêmes statuts, est un établissement médico-social.

Pour dénoncer cette injustice et obtenir le versement de ces 183 euros, une Assemblée Générale a décidé de la grève. Des débrayages bien suivis, qui sont montés à une centaine, ont eu lieu d’abord le 12 octobre puis les 5 et 12 novembre. La mobilisation est forte et les travailleurs déterminés à obtenir réparation de cette injustice. Dans tout le pays, ce sont plus de 60 établissements qui sont concernés et sont en contact. Ainsi, une journée nationale de grève aura lieu le 26 novembre prochain.

Les dernières brèves