Maine-et-Loire

Pompiers en colère

Brève
30/11/2018

Jeudi 22 novembre, les trois quarts des 475 pompiers professionnels du Maine-et-Loire étaient en grève, contre les baisses d'effectifs et pour des augmentations de salaire. A Angers, ils se sont retrouvés en manifestation à plus d'une centaine, comme ils l'avaient déjà fait le lundi 5 novembre.

Cela fait des mois que le feu de la colère couve. Car les zones d'intervention sont de plus en plus larges, les missions de plus en plus longues... alors que les arrêts maladie et les départs en retraite ne sont plus remplacés, et que le renfort des pompiers volontaires ne suffit pas.

Jusqu'à présent, la direction du SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) a fait la sourde oreille. Expliquant que le budget, qui vient pour moitié du Département et pour moitié des collectivités locales, oblige à faire des économies, elle prétend que malgré tout « le SDIS fonctionne bien » et qu'il serait même « mieux loti » que les départements voisins !

Mais un chien mouillé n'en sèche pas un autre et les pompiers comptent maintenir la pression. Le samedi 24 novembre, le cortège des gilets jaunes a fait halte devant le centre de secours de l'Académie, témoignant du soutien de la population à ces salariés dont chacun sait le travail si vital.