Thales (Cholet)

Pour les salaires, les travailleurs ne désarment pas

Brève
23/01/2024

C’est la période des NAO (négociations annuelles obligatoires) dans le groupe Thales et pour 2024, la direction ne propose que 3,2% d’augmentation. Elle prétend proposer une augmentation « générale » mais ce n’est pas pour tout le monde puisque les ingénieurs et cadres en sont exclus.

Pourtant, ce n’est pas l’argent qui manque. En 2023, avec la hausse des budgets militaires en France et ailleurs, le chiffre d’affaires de Thales a progressé de 7,5 %, pour atteindre 13 milliards d’euros. Et Patrice Caine, le PDG, fait désormais partie, selon la presse patronale, des trois patrons français « les plus performants », signe que les actionnaires lui sont reconnaissants des profits empochés.

Ces « performances » ont été réalisées en rognant sur les salaires et les emplois. Alors, déterminés à réclamer leur dû, les salariés de l’usine de Cholet ont débrayé par trois fois une heure depuis le 1er janvier, à plusieurs centaines à chaque fois.

En 2023, ils avaient déjà fait grève à plusieurs reprises pour des augmentations. Ils savent que ces mobilisations collectives sont la seule voie pour tenter de renverser la vapeur !

Les dernières brèves