Nantes

Prêts d’ouvriers !

De Saunier-Duval à Airbus, une même exploitation capitaliste

Brève
07/02/2024

Pour assurer la production des milliers d’avions commandés… et donc, pour garantir leurs profits, les patrons d’Airbus, en plus d’imposer des heures supplémentaires et des samedis travaillés aux salariés de Bouguenais, se sont récemment mis d’accord avec le groupe international Vaillant et son usine Saunier-Duval de Nantes, qui produit des chaudières et des pompes à chaleur, pour le prêt, pendant au moins un an, d’une cinquantaine d’ouvriers payés à des salaires inférieurs à ceux en vigueur à Airbus. A Saunier-Duval, la crise économique se traduit par l’accumulation de pompes à chaleurs invendues et après le licenciement de 200 intérimaires au printemps, ce sont les périodes de chômage partiel qui se succèdent, aux frais des salariés et de l’État.

L’arrivée des travailleurs de Saunier-Duval à Airbus est une nouvelle occasion de discuter des problèmes communs à tous les travailleurs : des cadences qui augmentent jusqu’aux salaires qui décrochent partout face à l’inflation. En déplaçant les ouvriers et en les mélangeant, les patrons démontrent bien que, face à eux, tous les travailleurs appartiennent à une même classe ouvrière ; en prendre conscience, c’est commencer à s’armer pour l’avenir.

Les dernières brèves