Raffinerie Total à Donges

Travailleurs roumains non payés

Brève
01/07/2021

Devant la Raffinerie avec la CGT (photo OF)

Total, la multinationale française qui distribue tous les ans de confortables dividendes à ses actionnaires, fait faire toute une partie du travail d'entretien de ses installations par des entreprises sous traitantes en cascades. C'est à dire qu'elle passe un contrat avec une entreprise qui sous-traite à une autre, etc... Chacune de ces entreprises prélève sa dîme au passage et à l'arrivée ceux qui font le travail pour enrichir tout ce joli monde doivent se partager des salaires de misère. Quand ils touchent leur salaire. Car, parfois, quand tous les margoulins se sont servis, il n'y a plus d'argent pour payer les salaires. C'est ce qui est arrivé à un groupe de travailleurs roumains qui se sont mis en grève à la Raffinerie de Donges près de Saint-Nazaire, car ils n'arrivaient pas à toucher leur paye. Certains ont même dû rentrer chez eux sans avoir recouvré leur dû. Avec l'aide de la CGT, d'autres tentent encore de se faire payer.

Face à cette situation ceux qui ont pour mission de faire régner l'ordre public restent d'une inertie remarquable. Les autorité qui savent envoyer leurs troupes contre les fêtards, les gilets jaunes ou les travailleurs en grève, n'ont pas jugé bon d'intervenir pour faire cesser ce trouble à l'ordre public. Il faut croire que sous payer des travailleurs jusqu'à ne pas leur verser de salaire du tout est dans l'ordre des choses. Leur boulot c'est de garantir les dividendes des actionnaires, pas de garantir le salaire des travailleurs qui créent les richesses.

Pour faire respecter leur droit à un travail et à une paye décente, les travailleurs ne peuvent compter que sur eux-mêmes et leur force collective.

Les dernières brèves