Déclaration de Didier Lizé, élu Lutte ouvrière au conseil municipal des Ponts-de-Cé :  ce n’est pas aux travailleurs de payer la crise économique !

Communiqué
26/06/2020

Je remercie les 304 électrices et électeurs qui ont voté pour la liste « Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs ». Grâce à leur vote en faveur d’une liste qui ne cachait pas sa couleur politique, le camp des travailleurs sera représenté au conseil municipal pour les six ans à venir.

Depuis la mi-mars, notre classe a été en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Partout, le personnel soignant, les ouvriers agricoles, les employés des EHPAD, des supermarchés, du nettoyage ou encore des services publics, se sont mobilisés pour que la société ne s'effondre pas. Ils ont fait face malgré le manque de moyens humains et matériels. De cela, nous pouvons collectivement être fiers. Ce manque de moyens est le résultat d’années de restrictions budgétaires imposées par les gouvernement successifs, de droite ou de gauche, UMP, PS ou LREM. Ces coupes budgétaires ont été faites pour sauvegarder les profits des banques et des grandes entreprises suite à la crise de 2008.

Aujourd'hui, le gouvernement et le grand patronat commencent déjà à nous faire payer les conséquences de la crise économique que la crise sanitaire a accélérée. Si nous les laissons faire, ce sera l’épidémie des licenciements et la disette pour les collectivités territoriales, à Angers et aux Ponts-de-Cé comme ailleurs. Dans la période qui vient, les travailleurs n’auront d’autre choix que de se battre pour ne pas être les sacrifiés de ce système capitaliste en faillite. Ce sont ces combats que je m’efforcerai de relayer en tant qu’élu municipal.

 

,