Les voeux de Didier Lizé au conseil municipal des Ponts de Cé :  En 2021, renouons avec les luttes collectives

Communiqué
01/02/2021

Aux Ponts-de-Cé comme ailleurs face à l’épidémie, il n’y a déjà pas d’égalité entre riches et pauvres. Dans les entreprises, ce sont les salariés qui courent le risque de tomber malades, pas les actionnaires, qui sont bien à l’abri ! En plus du Covid, les travailleurs ont à subir la lutte de classe et la cupidité du grand patronat. Il n’y a pas de couvre-feu pour l’exploitation capitaliste. Pour certains salariés, ce sont les heures supplémentaires à la pelle, les samedis, les nuits ou les dimanches au travail ; pour les autres, le chômage et la précarité.

Bien des travailleurs ont passé les fêtes dans l’angoisse du lendemain, parce qu’ils ont perdu leur emploi ou craignent d’être licenciés. Les petits commerçants aussi craignent d’être les sacrifiés de cette crise. Ils sont nombreux à crouler sous les dettes et les impayés, et à ne remplir leur frigo que grâce aux associations caritatives.

Pendant ce temps, la grande bourgeoisie, secourue de mille façons par l’État, accumule les bénéfices. Les actionnaires du CAC 40 ont perçu 54 milliards de dividendes en 2020, et les bourses du monde entier sont à la fête !

Alors la seule manière de lutter efficacement contre tous les virus qui menacent l’humanité, c’est de lutter d’abord contre le virus du capitalisme en renouant avec les luttes collectives. Que nous relevions la tête, tous ensemble, face aux exploiteurs et à leurs complices politiques : voilà les vœux que j’adresse à tous les travailleurs pour 2021 !

Didier Lizé

Elu de la liste « Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs »

didier [dot] lize [at] wanadoo [dot] fr