Déclaration de Didier Lizé, élu Lutte ouvrière au conseil municipal des Ponts-de-Cé :  L’école au temps du Covid-19 : encore plus d’inégalité

Communiqué
09/09/2020

Dans cette société capitaliste divisée en classes sociales, l’inégalité scolaire est d’abord la conséquence de l’inégalité économique et sociale. Avec l’épidémie, les jeunes de milieu populaire se sont retrouvés confrontés à un tas de difficultés supplémentaires : absence d’ordinateur ou d’accès à internet, interdisant tout enseignement à distance ; logements trop petits, surpeuplés, rendant le travail à la maison quasi impossible.

La façon dont le gouvernement a « organisé » le déconfinement à l’école n’a rien arrangé : « Débrouillez-vous », c’est en substance le message qu’il a alors envoyé aux parents et aux enseignants. Alors que face à l’ampleur des problèmes, il aurait fallu un plan d’embauches massif et des investissements considérables – à la hauteur des milliards versés à Renault, Air France, etc.

L’épidémie de Covid-19, révélatrice de l’inégalité scolaire, a donc contribué à l’aggraver. Et tous les problèmes rencontrés de mars à juin pourraient devenir catastrophiques en septembre si la situation sanitaire perdure.

Dans ce contexte, organiser une consultation de la population sur les rythmes scolaires dans les écoles primaires, comme va le faire la mairie en octobre, cela semble un peu dérisoire. La question urgente, ce n’est pas celle-là. Parents et enseignants risquent même de se diviser sur ce sujet, alors que c’est l’union de tous, dans l’intérêt des jeunes, qui seule permettrait d’arracher les moyens nécessaires à l’école.

L’argent public doit servir à préserver l’avenir de la jeunesse, pas à arroser le grand patronat déjà gavé de profits !

 

Didier Lizé, élu de la liste « Lutte ouvrière- Faire entendre le camp des travailleurs »