France 3 Pays de Loire :  Une chaîne publique qui ne veut pas du camp des travailleurs

Communiqué
26/02/2020

Mercredi soir des débats sont organisés par France 3 concernant les villes de Saint-Nazaire, La Roche-sur-Yon et Laval. Dans chacune de ces 3 villes se présente une liste Lutte ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs. Pourtant aucun candidat de Lutte ouvrière ne sera présent dans ces 3 débats. Contacté, France 3 a répondu que les règles du CSA imposaient l'équité, pas l'égalité. Sur son site FR3 précise que sont invités "les principaux candidats (...) ceux qui animent la campagne depuis l’automne" et invitent à Saint-Nazaire le candidat de LREM qui s'est déclaré... il y a deux semaines. Pour ce qui concerne Saint-Nazaire, l'excuse de l’exiguïté du plateau a aussi été avancée. Il n'y avait que 6 places... jusqu'à qu'ils en découvrent une 7ème pour LREM ! De toute façon, le studio doit être rétractable puisqu’à La Roche-sur-Yon et à Laval, où il y a respectivement 6 listes et 5 listes, seule la liste LO n'a pas trouvé de place ! Bref l'équité pour France 3 semble se traduire par "tout sauf LO" ! En fait il n'est visiblement pas question de laisser intervenir des candidats contestant l'ordre établi et qui remettent en cause la toute puissance de la grande bourgeoisie sur la société. Les candidats acceptables par la télévision publique sont les candidats issus de partis ayant gouvernés (ou rêvant de le faire) en comblant de cadeaux les possédants et en imposant sacrifices sur sacrifices aux classes populaires.

Le camp des travailleurs est habitué à cet ostracisme à son égard. Il a toujours trouvé d'autres moyens que les télés aux ordres pour se faire entendre. Il continuera.

Pour les candidats des listes Lutte ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs

Martine Amelin (tête de liste à Laval)
Eddy Le Beller (tête de liste à Saint-Nazaire)
Gilles Robin (tête de liste à La Roche-sur-Yon)