Pesse Océan du 6/2 :  Nathalie Arthaud à Nantes

Article de presse
06/02/2022

Présidentielles. 350 personnes ont assisté hier au meeting de Nathalie Arthaud, candidate à la présidentielte pour Lutte Ouvrière aux Salons Mauduit.

La salle s'est levée dès la fin de sa prise de parole et les applaudissements ont crépité quand Nathalie Arthaud a rejoint le pupitre, encadrée de membres de l'équipe nantaise.

Près de 350 personnes, toutes générations confondues, ont assisté hier à un meeting de Ia candidate à la présidentielle pour Lutte Ouvrière dans les salons Mauduit. Santé, éducation, économie, migrants, tous les sujets ont été abordés au cours de son discours dans lequel elle a indiqué qu'elle « ne tenait pas à s'asseoir dans le fauteuil présidentiel. J'aspire à beaucoup plus que cela. Je veux renverser le capitalisme et cela se fera par le bas, quand le monde du travail et la jeunesse révoltée relèveront la tête ».

Sur les vaccins et les tests, elle a fustigé ces labos qui font d'énormes marges et qui reversent l'argent à des actionnaires « qui ne sont que des parasites. « Il faut que les travailleurs, ceux qui sont essentiels, prennent le pouvoir. Ils auraient mieux géré la crise sanitaire, tout profit aurait été banni ». Ce « n'est pas un programme électoral que nous proposons mais un programme de lutte ».

Sur l'immigration, Nathalie Arthaud rappelle « être une des rares candidates à leur dire bienvenue car ils font tout simplement partie du camp des travailleurs ».

Au chapitre du travail, la candidate de Lutte Ouvrière estime qu'il est possible « d'avoir zéro chômeur dans notre société. Il suffit de partager le travail, on a besoin de bras dans pIeins de domaines. Tout le monde doit pouvoir gagner sa vie, c'est un droit imprescriptible ». Nathalie Arthaud veut également que ie Smic soit à hauteur « de 2000 euros net par mois ». « ll ne faut plus que des familles vivent dans l'angoisse permanente des fins de mois et se retrouvent dans le rouge parce qu'il faut payer le permis à un enfant, parce qu'une tuile leur est tombée dessus ». La veille, Nathalie Arthaud en a profité pour rencontrer les ouvriers en grève de Saint-Aignan. Sur son profil twitter, elle a également apporté son soutien à Nantes Révoltée avec la photo d'une fresque en hommage à Steeve.

Photo P0 : Nathalie Arthaud, entourée d'Eddy Le Beller, porte-parole régionaI et de Nicolas Bazile, porte-parote nantais.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Presse océan Loire-Atlantique

Fichier attachéTaille
Icône PDF Art_PO_0.pdf1.09 Mo