Valence (Drôme)

Gilets Jaunes : une ville en état de siège

Brève
03/02/2019

Le préfet de la Drôme n’a pas lésiné sur les méthodes pour dissuader les Gilets Jaunes de venir manifester à Valence le 2 février. Tout le centre-ville était bouclé : marché annulé, transports en commun fermés, et barrages de policiers qui contrôlaient l’accès. Pour passer, il fallait prouver qu’on y habitait. Avec la fermeture des commerces, la ville a pris des allures de ville fantôme.

Le zélé maire LR de la ville, Nicolas Daragon, est allé jusqu’à faire enlever toutes les grilles placées au pied des arbres, ainsi que les distributeurs de sacs à déjection canine, de crainte qu’ils ne soient utilisés comme armes !

Mais aucune horde de casseur ne s’est présentée et ce sont près de 6000 personnes qui ont défilé dans les rues de Valence pour continuer à exprimer leur colère.