SNCF - région de Lyon

Une grève bien partie

Brève
04/04/2018

La manifestation démarre devant la gare de Perrache

Trois ou quatre TGV par jour, la plupart des TER remplacés par des autocars, des gares désertes : dans la région lyonnaise comme dans tout le pays, la grève des cheminots a été massivement suivie dès les 3 et 4 avril, et pas seulement parmi les conducteurs. Dans plusieurs assemblées générales de grévistes, les interventions de travailleurs d'autres secteurs, comme ceux de Carrefour ou des hôpitaux, ont été très appréciées. Les cheminots ont pu ainsi mesurer que leur lutte est finalement celle de tous les travailleurs menacés par les attaques de Macron et qu'ils ont le soutien de l'opinion publique populaire malgré les désagréments provoqués par la grève.

Ils ont pu de nouveau vérifier cet accueil lors des deux manifestations dynamiques, le 3 et le 4, en direction du Conseil régional et de la gare Saint-Paul d'où part le tram-train, première ligne visée par la privatisation. Dans toutes les assemblées de grévistes la grève a été reconduite pour le 8 avril, prochaine étape d'un mouvement qui démarre jusqu'au retrait du plan ferroviaire de Macron.